Réflexions spirituelles Sérenité

[CONFESSION] Maladie, Éveil, Nuit noire de l’âme, Transformation

Pourquoi est-ce que je parle de plus en plus de spiritualité sur ma page ? Pour le comprendre, je souhaite vous parler de mon expérience de 2015 à aujourd’hui. J’ai toujours parlé des processus de guérison physique en terme de réaction biochimiques dans l’organisme, en termes bien rationnels et terre à terre, mais je n’ai jamais évoqué l’aspect du cheminement spirituel qui se cache toujours derrière de grands bouleversements. En effet avant je ne donnais aucun mot autre que “maladie” sur ce qui m’avait frappé en 2015, jusqu’à ce que je sois de plus en plus intéressée par la spiritualité, que j’en devienne fascinée au point de multiplier les rencontres et les apprentissages auprès de différents énergéticiens, et que l’on me dise qu’en réalité je vivais les conséquences dans la matière d’un éveil important. Qu’est-ce que l’éveil ? Pour moi ce n’est pas un état qui s’active ou non, c’est un processus qui est permanent. On s’éveille tous au fur et à mesure que l’on vit des expériences. Mais quand on fait référence à l’éveil, on parle en réalité d’ouverture de conscience accélérée.

MENU

eveil expansion de conscience nuit noire de l'ame

L'effondrement de la santé

Le 4 novembre 2015 précisément, dans la nuit du samedi, une semaine pile avant les attentats du 11 novembre, mon corps a brutalement perdu la faculté totale de dormir. Beaucoup ont du mal à croire que je pouvais rester en vie et tenir plusieurs semaines sans dormir une seule seconde, lorsque je refusais de prendre un combo de médicaments pour forcer mon corps à dormir (Surmontil® + Tercian® + Rivotril®). Alors que je travaillais comme juriste d’affaires dans une grande entreprise américaine, et que j’étais sur le point de m’engager pour un cursus dans une grande école de commerce, j’ai été contrainte de tout arrêter. Impossible de donner un engagement professionnel avec une santé qui se dégradait, j’ai vécu l’inactivité pour la première fois et ça pendant quasi 1 année entière. J’ai traversé cette longue période dans une extrême souffrance physique, sortir marcher était même compliquer, et dans une grande détresse psychologique, où j’ai été plusieurs fois à la limite du suicide, oui… Je pense que si j’ai réussi à tenir le coup c’est uniquement grâce à la présence, au soutien et à l’amour reçu et que j’avais pour mon compagnon.

La guérison et l'euphorie

Depuis ma naissance j’ai toujours été athée, je ne croyais ni en Dieu, ni en une quelconque intelligence qui superviserait la vie, ni en la vie après la mort, ni en la réincarnation etc. Et pourtant je me suis mise instinctivement à prier régulièrement. J’ai été bien guidée par mon intuition qui m’a emmenée vers les solutions pour retrouver la complète santé (après plus d’1 an d’errance médicale). Merci Robert Morse, Irène Grosjean, Thierry Casasnovas, Arnold Ehret, Albert Mosséri, Herbert Shelton, etc. Ensuite, j’ai traversé une phase d’euphorie où une partie de l’année 2017 a été l’une des plus belles de ma vie. J’avais emménagé près de la forêt, je mangeais très sain (99,5% vivant et 100% végétal), je buvais des jus de légumes tous les jours, je faisais un jeûne sec 1x par semaine, j’utilisais beaucoup les plantes, je faisais du sport 3x par semaine, du yoga 2x par semaine, des marches conscientes régulières, je prenais des saunas et des bains de soleil régulièrement, je pratiquais les bains dérivatifs, j’avais une vie sociale très épanouissante, j’allais au travail en vélo… Ma santé physique et mentale n’ont fait que croître de jour en jour, et je crois même que je n’avais pas été en aussi bonne santé dans ma vie.

Le creux de la vague ou le cadeau empoisonné

Puis il y a eu le creux de la vague, où cet “éveil” est devenu pour moi un cadeau empoisonné. Ma conscience a levé progressivement le voile de l’illusion pour laisser place à la vérité brute, je voyais les ficelles du monde. C’est là que j’ai réalisait : j’ai vécu toutes ces années avec une vision du monde qui n’était en réalité qu’une immense illusion collective dans laquelle nous étions intentionnellement maintenus. Quand toutes mes croyances sont tombées, le tableau était sombre et lourd, je l’ai mal vécu : je ne me sentais plus à ma place dans cette société, j’avais l’impression d’être un ovni parmi mes amis, je me forçais à porter le masque du paraitre pour garder mes relations, et je vivais frustrée de ne pas pouvoir parler des choses qui avaient pour moi une réelle importance et une réelle urgence, par peur de paraitre trop décalée. J’avais même de la colère en moi de voir que le monde était à ce point endormi, et que personne ne se réveiller pour faire changer les choses.

Et il y a eu des rêves, notamment sur les vaccins, avant-même que le projet de loi sur les 11 vaccins obligatoire tombe mi-2017. J’avais déjà commencé à m’y intéresser car quelque chose sonnait faux, antinomique au principe du vivant, à l’intelligence de la nature et à la recherche de la cause dans la maladie. J’ai fait beaucoup de recherches, et au fur et à mesure j’ai réalisé l’extrême gravité de ce qui se tramait. J’en ai fait mon cheval de bataille pendant 6 mois, ça m’a beaucoup fragilisé parce que j’étais dans l’énergie de la lutte, de la révolte, dans la volonté de convaincre. J’avais tout faux dans mon approche, et je perdais une énergie monstre sans savoir que je renforçais de cette façon ce que je combattais. Mais c’était un passage nécessaire pour que je comprenne enfin tout le sens de ce qu’évoquait Mère Théresa : “Si vous manifestez contre la guerre, ne m’appelez pas. Si vous marchez pour la paix, je serai là”.

"La nuit noire de l'âme"

Et un jour alors que je continuais à nourrir ces énergies négatives… paf. Rupture brutale sur tous les plans de ma vie. Rupture professionnelle puisque le job que j’adorais a pris fin violemment. Rupture sentimentale puisqu’à la suite de ça je me sépare de mon compagnon, malgré un amour bien présent. Rupture géographique puisque sur un coup de tête je mets fin à cette relation, en déménageant toutes mes affaires dans l’heure qui a suivi. Rupture sociale puisque je quitte tout sans même pouvoir dire au revoir à mes amis, et à tout ce que j’avais construit de (très) cher là bas. Ça a été radical, brutal, violent, et je n’ai quasiment plus jamais eu de contact par la suite avec ce que j’ai quitté.

Après une période de flottement très difficile à passer (plus d’argent, plus d’emploi, plus de repères, plus d’amoureux avec qui c’était censé être pour la vie, plus d’amis et retour à Paris que j’avais fui), j’ai pris mon sac à dos et je suis partie voyager pendant plusieurs mois pour poursuivre ce que j’avais à coeur de faire depuis ma guérison : accompagner les autres vers la santé, et semer des graines partout où je pouvais. Ce voyage seule était avant tout une expédition vers moi-même. Beaucoup de blessures sont remontées à la surface. Mon coeur était lourd de tristesse ne recevant aucune nouvelle de mon cercle d’amis, je comprenais que je disais définitivement Adieu à ma vie passée. “Quand on change de manière importante sa vibration, elle devient trop en décalage avec l’ancien que certains peuvent se mettre à t’exclure et même à avoir des réactions virulentes envers toi” m’avais appris un ami médium-énergéticien. Et j’étais aussi remplie de colère, j’en voulais à l’Univers de traverser toutes ces émotions extrêmement désagréables. 

Ça a été tellement insupportable que ça m’a fait plongé dans une 2nde dépression. “Si c’est ça la spiritualité, et les conséquences de choix sains et des choix du coeur, c’est vraiment nul, je préférerai retourner à ma vie d’avant” m’arrivait-il de me plaindre. Je luttais contre le changement, j’essayais toujours de garder un lien avec le passé en espérant que… et souvent je me disais que j’aurais préféré n’avoir jamais ouvert les yeux. “Une fois que l’on ouvre les yeux, il n’y a pas de retour en arrière” avais-je appris. Plus tard, une autre grande médium-énergéticienne m’a confessé que la période que je vivais était ce que l’on nomme “La nuit noire de l’âme”…

Crise spirituelle qui prépare une transformation majeure (une transformation en réalité déjà en cours). Elle peut se caractériser au niveau émotionnel par une dépression profonde, une remontée très désagréable des émotions à la surface (colère, tristesse, peur). Elle peut se caractériser au niveau de l’environnement par des situations similaires qui se rejouent pour raviver exactement les blessures à travailler, ou par un changement radical du monde extérieur (rupture sentimentale, perte de travail, pertes de repères, éloignement social etc.). Une scission s’opère entre l’ancien moi et le nouveau Moi.

“La nuit obscure de l’âme est une sorte de mort que vous traversez. Ce qui meurt dans la nuit obscure de l’âme, c’est le sentiment égotique de soi. Et bien sûr, la mort est toujours douloureuse, mais rien de réel n’est mort en fait, juste une identité illusoire.

Maintenant, il est probable que des gens qui sont passés par cette transformation, qui sont passés par la nuit obscure de l’âme aient découvert qu’à travers cela, un soi nouveau émerge,un soi non pas conceptuel, mais un être plus profond, la conscience éveillée. Et, pour une raison ou pour une autre, ils regardent en arrière et ils comprennent qu’ils ont eu besoin de traverser cela. Cela n’arrive pas à tout le monde, tout le monde n’a pas besoin de cela, mais certaines personnes oui.” du site officiel d’Eckart Tolle.

Après 13 mois, de manière instantanée, une nouvelle chose a basculé, à l’image d’un changement soudain de température (comme on peut le vivre parfois aujourd’hui), la veille il faisait 5° degrés et du jour au lendemain le temps s’apparentait étrangement aux douces températures du printemps. Tristesse, attachement et peurs se sont dissipés pour laisser place à une joie profonde accompagnée d’un sentiment de libération. Avant lorsque c’était le chaos à l’extérieur, c’était le chaos à l’intérieur de moi. Aujourd’hui, c’est différent. Cela ne signifie pas qu’il n’y a plus rien à travailler, mais le sentiment qui habite est surprenant, il relativise les perturbations extérieures, il permet de ressentir plus clairement l’amour même pour celui qui n’en aspire pas, et quand le corps émotionnel de souffrance vascille, ça ne dure jamais longtemps. J’ai pris conscience que nous ne sommes pas nos émotions (elles ne font que nous traverser) et que nous sommes beaucoup plus qu’un corps  (qui est simplement notre véhicule terrestre). Chaque fois qu’une situation désagréable se produit, je prends instantanément de la distance, je me place en observateur la pièce de théâtre qui se joue. J’ai pris un recul incroyable sur la vie. 

L’année 2018 a été comme beaucoup de monde, très dure à vivre, mais nécessaire. J’ai énormément grandi. D’autres personnes ont vécu la même chose que moi, beaucoup sont en train de la vivre, et d’autres vont la vivre prochainement. C’est une transformation à l’échelle collective qui est en cours. Et tout doucement nous sommes beaucoup à nous reconnecter, à nous réunir.  

Récemment j’ai assisté à un atelier de pratique et d’échanges autour de l’expansion de conscience et la médiumnité. L’intervenante médium et énergéticienne a décrit les étapes de l’éveil.

“1. La majorité des personnes en éveil traverse une grosse période d’inactivité professionnelle, car ils ne peuvent plus travailler, ils souffrent.

2. Ensuite ils vivent une phase d’euphorie.

3. Ca commence à retomber et ensuite il y a ce que l’on appelle “la nuit noire de l’âme”, qui est une crise spirituelle importante où toutes les mémoires erronées remontent à la surface pour être évacuées. C’est une phase de nettoyage et de transformation majeure.”

J’ai ri car j’ai trouvé ça tellement dingue d’entendre que c’était exactement les étapes que j’avais traversées.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Amandine 29 novembre 2018 at 17 h 36 min

    Merci pour ton récit. Ça me fait du bien de te lire, dur de ne pas céder à la peur et l’angoisse en ce moment je trouve et ton témoignage me fait me sentir moins seule… Je suis contente pour toi que ça aille mieux !

    • Reply Sovanna 29 novembre 2018 at 18 h 06 min

      Merci Amandine. Oui tu peux te rassurer, nous sommes (très) nombreux à traverser une longue période pénible, qui n’est rien d’autre qu’une grande phase de nettoyage, qui se fait aussi à l’échelle de la planète (les colères populaires actuelles sont reliées à tout ça, et ce n’est que le début selon moi), mais ça cache une magnifique transformation derrière.

    Leave a Reply