MON HISTOIRE

Roaccutane et insomnie sévère

Après avoir pris le médicament Roaccutane, j’ai eu des problèmes de santé, dont une forme d’insomnie rare et sévère. Plusieurs membres du côté de la famille de mon père ont été victimes d’insomnies sévères à partir de 40-50 ans et personne n’en a jamais guéri à ce jour. Le Roaccutane, en attaquant mon organisme, a dévoilé mes faiblesses génétiques à l’âge de 24 ans. Ce n’était pas une banale insomnie, puisque mon corps était dans l’incapacité totale de dormir. Seul des combos de médicaments avec des doses de cheval me permettaient de dormir, autrement mon corps pouvait rester plusieurs semaines sans la moindre seconde de sommeil. Cela a bien évidemment eu des répercussions importantes sur ma santé physique mais aussi sur ma santé psychologique.

 

Impuissance de la médecine conventionnelle

Roaccutane guerison insomnie severe isotherapie isotretinoine
Octobre 2016, aidée par la prière lors de mon séjour aux Etats-Unis en tant que bénévole à la clinique Health Point (Auburn, Washington)

 Arrêtée pour burn-out en 2016, je suis une Thérapie Comportementale et Cognitive de l’Insomnie élaborée par l’ex-Président de la société européenne de recherche sur le sommeil et je suis suivie durant une année entière par de nombreux spécialistes :

– Spécialiste du sommeil rattaché au Centre du Sommeil et de la Vigilance de l’hôpital Dieu.

– Neurologue spécialiste du système nerveux de la Pitié Salpêtrière,

– Spécialiste du sommeil rattaché au Centre de diagnostic et de traitement des maladies du sommeil du CHU Henri Mondor.

Je passe par plusieurs traitements : antidépresseurs à effet sédatif, neuroleptique, somnifères, antiépileptique, anxiolytique, antihistaminique. Tous ces médicaments ont eu des effets secondaires importants et la plupart comportait un risque élevé de dépendance. Je remercie toutefois certains médicaments de m’avoir soulagé car ne jamais dormir est une torture psychologique inimaginable.

En désespoir de cause, je contacte Charles Morin (chercheur spécialiste du sommeil depuis 30 ans), Emmanuelle Charpentier (inventeur du ciseau génétique Crispr-Cas9), Sonia Vallabh et Eric Minikel (couple de chercheur à Harvard sur l’insomnie fatale familiale).

Découverte des médecines alternatives

En l’absence de résultats, j’explore les médecines alternatives :

– Je fais 6 mois de psychanalyse,

– Plusieurs séances d’acupuncture et d’hypnothérapie,

– Je consulte 5 magnétiseurs différents,

– J’adopte la sophrologie et la méditation,

– Je me tourne vers la phytothérapie, l’aromathérapie et la lithothérapie,

– Je succombe aux publicités séduisantes des compléments en acides aminés.

 

Découverte d'une médecine naturelle et ancestrale

Faute d’amélioration, j’entreprends mes propres recherches :

– J’étudie l’anatomie pour comprendre le fonctionnement du corps humain,

– J’étudie toutes les causes possibles de l’insomnie,

– J’étudie la molécule active du Roaccutane et son mode d’action dans le traitement de l’acné,

– Je découvre les travaux de nombreux soigneurs incroyables qui abordent la santé d’une autre manière : Pierre Valentin Marchesseau, Arnold Ehret, Herbert Shelton, Albert Mosséri, Norman Walker, Max Guerson, Andrea Moritz, Désiré Merien, Colin Campbell, Alexis Carrel, Antoine Béchamp,, Deepak Chopra etc.

– Je découvre également le jeûne, l’alimentation vivante, la biologie, la biochimie, l’épigénétique, la physique quantique, les énergies, la psychologie, l’environnement, la spiritualité et tous les autres domaines qui m’aident dans ma compréhension globale de la santé.

Serenite développement personnel psychologie

Alimentation vivante végétale & nettoyage au niveau cellulaire

Durant cet apprentissage, je me fais accompagner par deux grands naturopathes : Robert Morse (USA) dans un premier temps et Irène Grosjean (France) dans un second temps. Je découvre le jeûne, je nettoie mon terrain et je passe à une alimentation vivante végétale et je réforme mon mode de vie. Après de profonds changements à l’opposé des habitudes de nos sociétés, je retrouve ma santé en 2017.

L’alimentation vivante représente l’alimentation originelle à l’état naturel. Elle constitue un idéal à atteindre pour une santé optimale. Toutefois, la transition vers une alimentation 100% crue, surtout si elle est mise en place de façon brutale, peut leur faire beaucoup plus de mal que de bien chez certaines personnes. A l’instar du soleil dont nous avons tous besoin, certaines personnes ne sont pas encore aptes à s’exposer au risque de développer un cancer. L’alimentation vivante et végétale ne fonctionne que lorsque le terrain est assez préparé et elle peut être maintenu sur le long terme que si la personne s’aligne d’un point de vue énergétique. Elle peut entrainer de gros dégâts si l’obstination s’éloigne des ressentis. Il faut donc impérativement introduire des changements progressifs et écouter avant tout son corps qui est le seul à nous informer s’il est prêt ou non à ce changement.

COUPURES DE PRESSE